Olivier Lagardère est un médium suisse qui souhaite aller plus loin dans ses accompagnements, en apportant une réelle dimension pédagogique.

Sur le site de ‘Marie-Claire’ >

 

C’est un don rare que possède Olivier Lagardère. Depuis 2004, il apporte des réponses à ses clients avec ses visions, mais l’histoire commence bien plus tôt. C’est son arrière-grand-mère qui possédait ce don, avant de le transmettre à une cousine d’Olivier. C’est à l’âge de huit ans que ce dernier a sa première vision. « C’était un rêve prémonitoire, se rappelle-t-il. J’en ai parlé à mes parents qui ont cherché à me rassurer mais, quatre ans plus tard, ma cousine est décédée exactement comme dans mon rêve, dans les moindres détails. Ensuite, cela a continué, je voyais des éléments très précis la nuit, comme par exemple une voiture avec sa plaque d’immatriculation, que je revoyais le lendemain dans la vie réelle accidentée ». Plus tard, lorsque sa grand-mère décède, Olivier se sent le devoir d’aller récupérer son vieux jeu de cartes. Et là, alors que les flashs se multiplient, il prend conscience de son don.

Apporter des réponses à des problèmes sérieux

Désormais, le médium suisse consacre une bonne partie de sa vie à cette activité, après une carrière dans la mode notamment. Si Olivier traitait à l’époque de toutes les problématiques possibles et imaginables, il se veut désormais plus sélectif sur l’origine des consultations. « C’est extrêmement fatigant pour moi de faire une séance, explique-t-il. Je ne traite plus de problématiques d’ordre amoureuses, je me concentre essentiellement sur des questionnements médicaux, scientifiques et sur les ancrages importants d’une personne ». Ainsi, lors de grandes décisions à prendre, de conflits familiaux, de grandes incertitudes, de blocages ou de problèmes de santé, Olivier apporte un éclairage bienveillant, avec du tact. Plus que ses visions, c’est sa personnalité qui séduit : « J’ai vécu énormément d’expériences dans ma vie, des choses terribles. C’est ce qui me permet d’être un bon thérapeute, de vraiment ressentir ce que la personne ressent », estime le médium.

Quand le médium devient thérapeute

Car oui, en plus d’être médium, Olivier Lagardère est thérapeute. L’objectif de ses consultations est bien d’effectuer un travail psychologique, afin de libérer son consultant de ses liens toxiques, familiaux, transgénérationnels, de libérer la mémoire, les blocages et les empreintes. « Tout cela se fait subtilement, au fil de la discussion. Dans les mois qui suivent la consultation, la personne note des changements : moins d’angoisse, de peur et plus de sérénité, car les liens toxiques sont coupés. En mettant des mots sur ce que je ressens, une grande énergie est transmise. Cela permet de se libérer psychologiquement, pour aller vers sa santé et son bien-être », explique Olivier. S’il avoue ne pas réussir à expliquer la source de ses visions, il en reconnaît l’efficacité. Cependant, lorsqu’il estime ne pas réussir à plonger dans l’âme de son consultant, il n’hésite pas à tout interrompre et effectuer le remboursement. Une nouvelle preuve qu’Olivier Lagardère fait ça par passion et pour transmettre à autrui les bienfaits que peut offrir son don.

Si le don de médiumnité ne pas s’apprendre ou s’expliquer, le médium propose désormais une formation pour transmettre sa méthode de tirage de cartes, pour toute personne curieuse ou novice ou pour ceux qui ont une appétence pour cela.